RUNED_Ban_1_.jpg

Jeudi 22
Atelier de communication
Mônica Macedo Rouet, Université Paris 8
› 9:15 - 9:40 (25min)
› Salle Buisson 3
Enjeux des activités de recherche sur les usages numériques scolaires
Isabelle Dumez Féroc  1@  , Fabienne Lancella, Stéphanie Netto@
1 : TECHNE
Université de Poitiers

L'enjeu majeur de la recherche évoquée ici est de produire de nouvelles connaissances sur l'appropriation du numérique par les acteurs des institutions éducatives. La partie des résultats présentés concerne plus particulièrement les transformations pédagogiques induites par le déploiement du numérique dans un lycée. La problématique développée met le focus sur les enjeux de la conduite de recherche sur les usages numériques scolaires. Ce projet de recherche consacré à l'observation des usages des équipements et ressources numériques au sein d'un lycée français avait pour objectif de mesurer l'impact et l'efficacité des investissements engagés et éclairer ainsi les décisionnaires des politiques publiques (collectivité et rectorat) menées en région de janvier 2015 à juin 2017. Un autre enjeu du projet est la potentialité pour le laboratoire universitaire engagé dans la recherche, de participer au développement de la filière régionale e-éducation, en produisant des analyses sur les pratiques de terrain et en contribuant à l'expérimentation de nouvelles ressources numériques éducatives. Le lycée, terrain de l'étude est équipé de moyens technologiques importants et tous les élèves ont reçu une aide à l'équipement individuel (ordinateurs ou tablettes).

La partie du projet, dédiée à l'observation des pratiques pédagogiques intégrant de différentes manières le numérique, s'est effectuée à travers deux approches thématiques : d'une part l'étude de l'écosystème technico-pédagogique développé autour des ressources et équipements numériques, d'autre part l'étude de l'impact du numérique sur les modalités d'évaluation pédagogique des élèves. Le numérique étant diffus, nous n'avons pas voulu observer exclusivement l'activité dans et durant la classe : il pouvait être mobilisé dans la phase de préparation des cours ou lors d'activités d'évaluation après le cours. Pensée telle qu'une unité de lieu et de temps dans la forme scolaire traditionnelle, la classe pouvait n'être que la partie visible des usages du numérique. Pour appréhender dans son intégralité la dimension pédagogique des usages numériques scolaires, nous avons choisi d'étudier le développement de l'écosystème du numérique au sein de l'établissement et son rapport à la forme scolaire, en appréhendant les modalités d'ajustement que chacun opère sur le terrain.

En terme de méthodologie, la démarche de recherche a suivi un schéma en trois phases : une phase exploratoire constituée d'observations de classe et d'entretiens avec des enseignants volontaires ; une deuxième phase visant la constitution d'un corpus longitudinal d'observations de classe systématisées et d'entretiens semi-directifs ; la troisième phase ayant pour objectif la constitution d'un corpus exhaustif d'entretiens avec tous les enseignants de l'établissement. Au terme de cette étude 33 enseignants ont participé à cette recherche. Les méthodologies d'enquête ont été privilégiées à l'aide de plusieurs outils de recueil (entretiens semi-directifs, grilles de questionnaires) et de traitement (analyse de contenus, statistiques).

S'inscrivant dans une démarche d'étude des usages des technologies et de leurs représentations, cette approche construite autour des deux thématiques précitées a permis de cerner les logiques d'appropriation technologique et sociale des équipements et des ressources du lycée par les enseignants ainsi que leurs représentations des limites et des potentialités du numérique en éducation. Elle a permis de saisir les modalités d'adaptation à l'environnement pédagogique au regard des contraintes et des potentiels sociotechniques du numérique, et des caractéristiques psycho-sociales des acteurs en présence. Des tendances fortes se dégagent sur la façon dont le numérique transforme les pratiques des enseignants et leurs représentations du métier (impact sur le rapport aux savoirs et aux apprentissages des élèves, redéfinition des conditions d'enseignement et de certaines modalités de relations sociales). Les résultats permettent d'appréhender les transformations de l'espace et du temps d'enseignement et d'éducation, ainsi que l'évolution des formes scolaires. Notre démarche d'investigation a été particulièrement innovante car elle s'est appuyée sur des ajustements successifs nécessaires pour servir les enjeux de différente nature de ce projet de recherche. La proposition de communication intègre aussi une démarche réflexive à propos des méthodes de recherche mises en œuvre.

Akrich, M.(1998). Les utilisateurs, acteurs de l'innovation. Éducation Permanente, 134, 79-89.

Albero, B. (2009). La recherche française en sciences humaines et sociales sur les technologies en éducation. Revue Française de Pédagogie, 53-66.

Cerisier, J.-F. (2016). La forme scolaire à l'épreuve du numérique. Questions de communication. Série actes 34 : Numérique & éducation. Dispositifs, jeux, enjeux, hors jeux.

De Certeau, M. (1990). L'invention du quotidien. Arts de faire1, 57-63.

Suchman, L. (2007). Human-machine reconfigurations: Plans and situated actions. Cambridge University Press.


Personnes connectées : 1