RUNED_Ban_1_.jpg

Programme > Par intervenant > Roland Nicolas

Mercredi 21
Atelier de communication
Jean-Gabin Ntebutse, Université de Sherbrooke, Canada
› 15:15 - 15:40 (25min)
› Salle Buisson 2
Analyse des approches méthodologiques des usages numériques éducatifs non institutionnels
Nicolas Roland  1@  
1 : Université Libre de Bruxelles [Bruxelles]  (ULB)  -  Site web

Notre contribution trouve son origine dans l'évolution de l'écologie des usages numériques des étudiants de l'enseignement universitaire. De nombreux travaux (Attwell, 2007 ; Charlier, 2013 ; Peraya et Bonfils, 2014 ; Roland et Talbot, 2014) montrent que ces étudiants recourent à des outils et services numériques non institutionnels dans le but de créer, voire d'organiser, leur environnement personnel d'apprentissage (EPA). Comme le montre un récent numéro de la revue STICEF (21, publié en 2014), cette notion a engendré une évolution fondamentale de la manière de penser le recours aux outils numériques par les apprenants en dépassant les usages institutionnels et formels pour particulièrement s'intéresser aux pratiques effectuées en marge des dispositifs sociotechniques proposés par leur institution pédagogique (Peraya et Bonfils, 2012). Toutefois, appréhender les usages numériques éducatifs dans toute leur complexité, leur polymorphie et leur dynamisme représente un défi qui nécessite de repenser la définition des corpus – et leur diversité – et d'adopter de nouvelles méthodes recueil et d'analyse de données. 

Dans cette communication, par l'intermédiaire d'une méta-analyse, nous explorons les approches méthodologiques les plus couramment utilisées dans la littérature scientifique afin de répondre à trois objectifs : dépeindre un panorama des approches méthodologiques mobilisées dans la recherche sur les environnements personnels d'apprentissage ; classifier, analyser et déconstruire ce panorama ; favoriser une meilleure compréhension des approches méthodologiques et de leurs impacts pour les recherches futures. En explorant la diversité des approches méthodologiques des travaux sur les EPA, notre volonté est d'apporter une prise de recul critique sur les liens entre définition de l'objet de recherche, problématisation et recours à certaines méthodes de collecte et d'analyse de données.

Pour ce faire, nous avons effectué une revue de la littérature systématique des principaux travaux publiés entre 2007 et 2017 sur les usages numériques éducatifs développés par les étudiants universitaires en contexte non institutionnel et, plus particulièrement, ayant comme objet de recherche – annoncé – les environnements personnels d'apprentissage. Notre analyse porte sur la manière dont ces travaux sont construits en termes d'épistémologie, d'objectifs, de corpus, d'approche méthodologique ainsi que d'instruments de récolte et d'analyse de données. Les résultats montrent que la nature hybride des EPA et la porosité qu'ils créent entre les sphères – d'usages – académiques et personnels engendrent, pour les chercheurs, des difficultés à théoriser cet objet ou à choisir des méthodologies appropriées. Nous observons également un paysage scientifique relativement fragmenté en termes d'approches méthodologiques, caractérisé par une prédominance de recherches descriptives et d'études de cas, particulièrement adaptée pour une phase initiale exploratoire de travail, mais moins appropriées pour tester les hypothèses et tirer des conclusions générales. Ainsi, une des conclusions de ce travail est que la recherche des environnements personnels d'apprentissage s'avère encore limitée aux premières phases du cycle de recherche en éducation (Gorard & Cook, 2007). 

Ce travail contribue à une approche sociocritique du numérique en éducation en faisant émerger les enjeux – sous-jacents – des choix méthodologiques pris par les chercheurs, en mettant en exergue l'intérêt et les défis que présente l'étude des environnements personnels d'apprentissage – notamment dans l'analyse des continuités et ruptures entre usages numériques académiques et non académiques – ainsi qu'en déconstruisant les opportunités offertes au travers de nouvelles approches de ces objets de recherche.

Attwell, G. (2007). The Personal Learning Environments – the future of eLearning?, eLearning Papers.1(2). En ligne : http://goo.gl/kLRUOp

Charlier, B. (2013). Apprendre au-delà des frontières : entre nomadismes et mobilités. Savoirs. 32(2), 61-79.
Gorard, S. & Cook, T. (2007). Where does good evidence come from? International Journal of Research and Method in Education, 30(3), 307-323.

Peraya, D. & Bonfils, P. (2012). Nouveaux dispositifs médiatiques, comportements et usages émergents: Le cas d'étudiants toulonnais en formation à l'Ufr Ingémédia », Distance & Médiations des Savoirs. En ligne : http://dms.revues.org/126

Peraya, D. & Bonfils, P. (2014). Détournements d'usages et nouvelles pratiques numériques : l'expérience des étudiants d'Ingémédia à l'Université de Toulon, Revue STICEF, 21. En ligne : https://goo.gl/tqBGDq

Roland, N. & Talbot, N. (2014). L'environnement personnel d'apprentissage : un système hybride d'instruments. Sciences et technologies de l'information et de la communication pour l'éducation et la formation, 21, 287-316. En ligne : http://goo.gl/LxLsE6


Personnes connectées : 1